Un air de Debussy

Cette suave musique sensuelle

Fut ma muse des soirs de solitude

Elle sut alors convoquer l’Éternel

Et me faire danser de plus belle

 

Je m’échappais un peu d’ici

Sur un doux air de Debussy

 

Je suis comme une femme un peu ivre, qui danse

Sur le fil des souffrances, au bord de l’abîme

Les nuages sombres et menaçants sont immenses

Qui retiendra ce cœur qui s’abîme ?

Et remplira ce gouffre d’absence ?

 

Alexia.

 

 

0 Commentaires

Revenir aux mots

mots

Atmosphère stressante

Changement d’air pressant

Envie en moi croissante

Mal être grandissant

 

Manque de tout, de trop,

Soif énorme des mots.

Volonté d’échapper

Aux maths. Tout délaisser.

Effacer et reprendre,

Pour à nouveau s’éprendre

Des lettres que j’aimais

Qui guérissent mes plaies.

 

Maintenant je respire,

Ne m’arrête d’écrire.

 

Atmosphère brillante,

Changement d’air plaisant,

Envie en moi croissante

Et bien être insouciant.

 

Alexia.

0 Commentaires

Solitude d’un soir

claude-monet-venise-le-grand-canal-reproduction-grands-maitres-peinture-sur-toile-galerie-art-artiste-peintre-copiste-professionnel-qualite-tableaux-musee-france-cultureComme un soleil triste se couchant,

Mes pensées s’obscurcissent lentement.

Je suis creuse au fond à l’intérieur

Mes envies se sont échappées ailleurs.

 

                                Tourmentée par ce doux silence amer

                                 Je laisse mon cœur s’envoler dans l’air.

 

                                  Je suis bien lasse de toute espérance,

                                   Le vide autour de moi est si immense.

 

                                    La nuit m’a décroché mon unique aile

                                            Et là m’emporte enfin avec elle.

Alexia.

 

0 Commentaires

Passages

Dans ma tête il y a un semblant de folie,

 Je suis troublée par de très vagues rêveries.

307449_2473921766784_1427212327_nSonges divins d’une triste et sage lumière

Qui me laissent parfois un goût des plus amers.

 Bien des choses passent dans mon ciel gris et bleu,

Parfois même elles me plaisent et alors restent un peu.

En colère, mon cœur finit par les chasser,

Mais très souvent il est puni par les regrets.

 Le Temps me laisse me remplir à nouveau d’espoir

 Et je reprends enfin un tout autre départ.

Alexia.

0 Commentaires

Joel21250 |
Fuziondiaphane |
Rives et derives |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lenou
| Sebastienaimeannabelle
| The dream of a witch